23 juillet 2014

Le téléphone pleure...

Il y a ces matins calmes où seule l'agitation de la rue me tire du sommeil. Il y a leurs petits lits faits au carré. Il y a leurs chambres immaculées - j'ai profité de leur absence pour jeter quelques années de jouets Mac Donald's, Quick et compagnie, des puzzles incomplets, des petites autos cassées... Il y a ces déjeûners en amoureux avec mon assiette de pâtes. Il y a ces longues minutes qui s'écoulent avant que je ne me décide à les appeler: pas trop tôt pour ne pas faire trop mère-poule, pas trop tard pour ne pas perturber leur... [Lire la suite]
Posté par Chticrapaud à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2014

De l'autre côté du miroir...

Sous cette lumière blafarde, elle a les traits tirés, des cernes plus marqués que d'habitude. C'est normal: la petite a fait une mauvaise nuit. Il a fallu se lever de nombreuses fois pour vérifier que tout allait bien, pour donner un verre d'eau, un câlin, retrouver un doudou... Son frère n'a rien entendu. Il dort encore "comme un bébé". Elle sait qu'il n'y a pas que ça, que le temps passe et que Dame Nature prend un malin plaisir à le lui rappeler. Elle fixe cette vilaine ride du lion qui se dessine lentement, inexorablement, fait... [Lire la suite]
Posté par Chticrapaud à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juillet 2014

Message personnel...

Elle a un coeur de gamine dans un corps de femme. Elle porte pourtant sur le monde un regard désabusé. Ses yeux verts sont toujours brillants, mais plus pour les bonnes raisons. Je n'y vois plus la joie mais un torrent de larmes prêt à quitter son lit, à la moindre intempérie. C'était si bon de l'entendre rire à nouveau, ce soir-là. Oh je sais bien que je ne devrais pas faire ça, que je ne devrais pas écrire tout ça, l'écrire, le rendre tengible, l'exposer. Mais je n'écrirai rien que ceux qui comptent pour elle ne sachent pas déjà,... [Lire la suite]
Posté par Chticrapaud à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juillet 2014

Celui qui rêvait à autre chose...

J'aurais aimé pouvoir lui dire que tout allait changer. J'aurais aimé pouvoir lui dire que tout allait s'arranger. J'écoute les confidences qu'il ne me fait pas, les confidences qu'il fait à d'autres, au téléphone à son frère ou griffonnées dans des sms à ses collègues, sans doute pour ne pas me chagriner, pour ne pas m'inquiéter. Il est des hommes qui ne transigent pas, ni avec eux-mêmes, ni avec les autres, consciencieux, droits, intègres, qui ne tolèrent ni le trop peu, ni l'à peu près. On l'aime ou on le déteste mais il ne laisse... [Lire la suite]
Posté par Chticrapaud à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]