Hier soir, mardi 27 mai, j'avais rendez-vous à 21h30 au Palais de Tokyo pour mon second entraînement avec Nike dans le cadre de la course du 8 juin We Own The Night. Ce n'est que mon second entraînement avec Nike, même si de mon côté j'ai du lever le pied à cause d'une blessure à la cuisse au mois d'avril (elle met un peu de temps à se faire oublier). Mais il y en a eu d'autres comme je l'ai expliqué dans un précédent post. Bref... Pour moi qui suis maman de 2 lutins, tout cela demande une certaine organisation. Et je ne peux pas abandonner l'homme tous les soirs de Mai (d'autant plus que c'est son anniversaire demain jeudi 29 avril). J'aurai bien participé à l'entraînement donné sur une péniche parisienne mais je ne serai pas là ce week-end. Trois fois snif... Hier, donc, l'équipe Nike a élu domicile au Palais de Tokyo, un endroit que j'aime beaucoup, et qui abrite des installations d'art contemporain. Je me suis rendue sur les lieux bien à l'avance vers 21h, histoire de ne pas être surprise par un retard de RER ou un train supprimé et de faire un petit coucou à cette chère Tour Eiffel. J'avais aussi l'espoir secret de faire des photos dans le vieux photomaton à l'entrée mais il n'était pas accessible.

Hier soir, pas d'invités prestigieux mais une séance très très sympa, très efficace au vu des muscles qu'elle a réveillé chez moi; séance encore dirigée par Cindy. Une petite anecdote rigolote, à l'entrée, un membre de l'équipe Nike me demande mon nom, il vérifie que je suis bien sur la liste. Puis me demande quelle marque de basket je porte pour faire du sport. Je lui réponds "des Brooks", il me regarde avec des yeux ronds et me demande "Oui mais quelle marque?" je répète "Brooks" hihi Et là "Ha oui je viens de voir -Brooks- dans ma liste". Donc non je ne cours pas avec des baskets Nike, non elles ne sont ni girly, ni rose flashy, elles sont même carrément moches je dois bien le dire, mais elles me permettent de courir sans avoir mal aux genoux ou je ne sais où (sauf quand je m'échauffe mal bien sûr). Je vous explique: je marche en canard, alors si je ne fais pas attention à mon modèle de basket je vais courir en canard. Dans un langage de sportif, le vendeur du magasin spécialisé m'a diagnostiquée "supinatrice", un nom barbare pour décrire un défaut dans ma façon de poser le pied à terre.

Un petit mot pour Nike: à quand le bracelet Fuel compatible Androïd? Parce que tout le monde n'est pas pomme-friendly ;-) Je dis ça, je dis rien...

Merci quand même pour ce super moment! très bien organisé je dois dire! De quoi se motiver, pour se donner à fond le jour J, le jour de la course... Mais mon petit doigt m'a dit qu'il y avait beaucoup de montées sur le parcours alors je dois dire que la pression commence à se faire sentir. Mais on va y arriver, pas de doute là-dessus, la question c'est en combien de temps?

1377606_10152450058684371_5143156804707224214_n

10418282_10152450075244371_5772816627021758661_n

10338689_10152451096839371_4551149409371369600_n

10403206_10152451097064371_5922492193540687630_n

10390169_10152451095934371_1257488367384406950_n

10403363_10152451096984371_1663523323024896881_n

10308744_10152451096889371_527502712458449758_n