Il est midi, l'heure du crime l'heure fatidique approche. J'ai sélectionné avec soin les mets qu'il préfère. Ho ce n'est ni raffiné, ni compliqué à préparer. Un steak haché, mais attention: il les préfère "façon boucher", exit donc les steaks congelés qui ont un vague air de famille avec ceux qui garnissent les hamburgers servis dans un célèbre fast-food. Il aime fréquenter le dit fast-food mais commande toujours des nuggets (alors qu'il dit ne pas aimer le poulet, d'ailleurs est-ce vraiment du poulet?!) dont il ne grignotte que la moitié. J'ai fait des frites aussi. Bah oui il aime les frites (qui n'aime pas ça?!). D'ailleurs si on pouvait ne se nourrir que de frites, de riz et de pâtes, alors il serait le plus heureux des petits garçons. J'ai fait chauffer quelques haricots verts pour avoir bonne conscience car sa soeur adore ça. J'ai mis la table. J'ai pris soin de faire refroidir les steaks hachés avant de les servir et je les appelle pour qu'ils passent à table. En général, je n'ai pas à courir après eux dans l'appartement pour qu'ils s'assoient devant leur assiette, ils sont plutôt coopératifs. C'est après que ça se corse. Mon petit homme de 5 ans et demi sort son plus beau jeu d'acteur à tous les repas. Prix du meilleur espoir masculin à Cannes en 2013, il est encore bien parti pour rafler la statuette cette année encore. Pour esquiver ce déjeûner qui ne lui fait pas envie (à noter qu'aucun déjeûner ni dîner ne trouve grâce à ses yeux), il a de nombreuses parades, un vrai rôle de composition qu'il répète inlassablement:

---> Celui qui doute de la qualité des mets: "Heu maman t'es sûre que c'est le même ***** (à remplacer par la viande ou le légume de votre choix)? Parce qu'il a pas le même goût que d'habitude" Avec une mine renfrognée de circonstance, bien sûr.

---> Celui qui est trop fatigué pour manger après sa longue matinée d'école "Maman, je suis fatigué, et puis je suis fatigué de manger."

---> Celui qui camoufle le goût des aliments avec une tonne de sauce ou un condiment "Maman? Je peux avoir de la mayonnaise, sauce barbecue, Ketchup...?"

---> Celui qui aimait bien hier mais n'aime plus aujourd'hui "Mais maman! j'en ai déjà mangé hier!!!" (Ben justement !!!)

---> Celui qui a l'odorat et le sens du goût d'un super-héros de chez Marvel "Mais maman! Je sens bien que tu as fait cuire mon steak haché avec le blanc de poulet de ma soeur! Il a le goût du poulet, Mamaaaaaaaannnn!"

---> Celui qui est pointilleux et exigeant sur la cuisson " Mais maman mon steak haché il est rose, je voulais plus cuit!" Notez que ça marche aussi dans l'autre sens "Mais maman il est tout sec mon steak, il est trop cuit"

---> Celui qui sait ce que c'est mais qui, subtilement, voudrait faire remarquer à sa maman qu'elle a commis l'affreux sacrilège de lui servir des poivrons "Mamaaaaaannn, c'est quoi les trucs verts?!!!"

---> Celui qui négocie "Maman j'en mange un peu ce midi et je finirai le reste ce soir"

---> Celui qui compare avec l'assiette du voisin "Mais maman, Olivia elle en a mangé moins que moi!"

Tout ceci bien sûr accompagné d'un jeu d'acteur complet: mimiques dégoûtées, haut-de-coeur, gros soufflements, mine désespérée, chouinements qui vont bien et parfois même des larmes.

Alors j'ai beau souvent répéter que je n'ai pas envie de le forcer, qu'il mange ce qu'il peut, que je n'ai pas envie de m'arracher les cheveux à tous les repas. Oui c'est pénible. Oui j'avoue que c'est désespérant. Car il me faut quand même lutter. Pourquoi vous me direz? Mais parce que si je ne luttais pas ce petit homme ne serait pas une crevette mais carrément une allumette. Aucun aliment salé (mis à part des Monster Munch) ne trouverait le chemin de son estomac. Alors tous les moyens sont bons pour qu'il avale quelques nourritures. A son jeu d'acteur je réponds et déploie mes talents de négociatrice: "Encore un petit peu... Allez...", "Attention, tu perds des points-là, on ne pourra pas acheter le dernier jeu Kirby qui vient de sortir...", "Si tu ne manges pas, je t'emmène chez la voisine du dessus pour finir ton assiette"... Je sais c'est bas et mesquin mais ai-je le choix? Je pourrais bien le laisser à table avec son assiette, malheureusement il doit être de retour à l'école à 13h30 et je n'ai pas toute l'après-midi pour lui faire avaler son contenu.

Puisqu'il faut parler, parlons bien, parlons vrai: j'étais pareille à son âge! Oui j'ai fait subir la même chose à ceux qui m'avaient à leur table, pardon à ma maman, à ma belle-maman, à mon papa... 1000 pardons, j'étais jeune, je ne savais pas ce que je faisais... Haha... Ceux qui me connaissent savent que je n'ai plus ce problème et que je suis même devenue une grande gourmande (je me soigne en faisant un peu de sport). Alors tout n'est pas perdu pour mon petit d'homme. Mais en attendant, dans 2 petites heures, nous irons à table et recommencerons notre éternel ballet... Et vogue la galère...

Assiette